Organiser un événement avec la Communication NonViolente

Organiser un événement avec la Communication NonViolente

En 2017, avec le groupe de pratique de CNV que j’animais à Genève, nous avons organisé la Fête des Groupes de Pratique de Suisse romande. J’étais la personne source du projet, dans le sens où c’était mon idée au départ. Puis, tout le groupe de treize personnes a nourri et réalisé cette idée. Durant cette expérience, j’ai vraiment compris ce que c’était le “pouvoir avec“ en le vivant. Nous étions tous bénévoles et la fête a été soutenue financièrement par l’Association pour la CNV en Suisse romande.

Les réunions pour l’organisation se passaient sur Skype, et au début de chaque réunion, nous avons pris le temps de faire un tour de cercle et d’entendre comment chacun se sentait. Nous n’avions pas beaucoup de temps, chaque minute était précieuse et pourtant, prendre ce temps pour créer de la connexion nous en a fait gagner sur les minutes qui concernaient l’organisation de la fête.

Notre fil conducteur était : simplicité et légèreté. Nous avons essayé de tout réaliser de la manière la plus simple en privilégiant l’essentiel, en suivant le flux de la vie. Profiter de nos compétences et de celles de nos proches. Nous avons fait beaucoup de demandes et nous avons aussi vécu plein d’offres spontanées exceptionnelles. Par exemple, lorsque nous cherchions le lieu idéal, une personne du réseau CNV nous a écrit pour dire qu’il y avait une très belle salle dans sa Commune et qu’elle était d’accord de faire la location à son nom. Ce lieu était central en Suisse romande, facile d’accès en transports publics et il avait la vue sur le lac Léman et les Alpes : il correspondait exactement à tous nos critères ! Beaucoup de personnes ont fait des propositions, comme par exemple une fleuriste qui a proposé spontanément de faire gratuitement la décoration des tables. D’autres ont amené et prêté des objets, la table du buffet canadien croulait sous des plats généreux !

Personnes n’était responsable d’une tâche et irremplaçable. Aux réunions, nous n’étions jamais tous là, et jamais vraiment les mêmes. Au dernier moment, une personne n’est pas venue et ça n’a pas été un drame. Nous avions beaucoup de force tous ensemble.

J’ai vécu beaucoup de fois l’organisation d’un événement dans des milieux associatifs et bénévoles et je me rappelais de beaucoup de tensions et de conflits, de personnes qui s’épuisent, qui donnent trop, etc. Ici rien de tout ça, car chacun a pris sa responsabilité, tout a pu être discuté avec la CNV. Il y avait aussi beaucoup de joie de créer tout ça ensemble, d’être au service de la célébration de la CNV.

Nous nous sommes réunis une seule fois tous en présence, un mois avant la fête et pour utiliser la créativité de chacun nous avons fait tourner des grandes feuilles avec des en-têtes, par exemple “A amener le jour J » ou “Ce qui reste à faire“. Et chacun avait un temps avec cette feuille devant lui pour noter ce qui lui venait à l’esprit. C’était tellement riche au final !

Des fois il y a eu des propositions qui ont été faites et qui me faisaient bizarre à l’intérieur parce qu’elles ne collaient pas à mon sens avec l’idée de départ. Et là aussi il y a pu avoir une discussion, que chacun comprenne le sens de réaliser ou pas telle idée. Selon moi il n’y a pas eu d’imposition de ma part ni quelqu’un qui a du céder quelque chose.

J’ai senti tout du long du projet une grande énergie, une joie, en moi et autour de moi, qui était très porteuse ! Le jour J était une magnifique journée de fin d’été. Une journée de célébration de la CNV, de rencontre, de retrouvailles. Cela a fait deux ans, et quand j’y repense, je sens toujours beaucoup de gratitude d’avoir vécu cela !

C’est possible d’organiser un événement de belle envergure en utilisant la CNV ! Si tu as envie d’insuffler cela à une association ou à une organisation que tu connais, contacte-moi !